dimanche 3 septembre 2017

Concours de scénario des Utopiales 2017

Comme chaque année, l'association Ludinantes organise un concours de scénario de jeu de rôle Utopiales.


Le scénario doit porter sur un jeu publié par l'un des éditeurs partenaires :
  • Département des Sombres Projets 
  • Éditions Sans-Détour 
  • Les XII Singes 
  • Black Book Editions 
  • Fantasy Flight Games France
Le gagnant recevra le Trophée du Scénario de Jeu de Rôle Utopiales 2017 et pourra être publié par un des partenaires éditeurs et/ou dans Jeu de Rôle Magazine.

La date limite d'envoi des scénarios est fixée au 15 octobre 2017.

Tous renseignements sur le site de Ludinantes.

Yoda

Ces articles pourront t'intéresser :
7335 joueurs aux Utopiales, un festival de science-fiction unique au monde !
11 erreurs à éviter lors de l'écriture de scénario (la huitième vous surprendra !)
À la recherche du voyage dans le temps perdu

mardi 22 août 2017

[Nouvelle] La fin d'un monde

Tout comme l'an dernier, le 22 août est le Ray's Day. Comme l'an dernier, je participe avec une nouvelle de mon cru. Cette fois, je pars dans la science-fiction. Ayant manqué de temps pour y travailler, je ne suis pas très fière de la qualité de cette nouvelle. J'espère qu'elle te plaira quand même.



Au début, Mona croyait les informations officielles. Elle remarqua, bien entendu, que malgré l’abondance des transports d’évacuation, la population de Zeltra IV ne semblait pas diminuer d’un iota, mais elle pensait à une sorte d’illusion, qui durerait jusqu’aux derniers jours, au cours desquels il semblerait que la planète se viderait d’un seul coup. Ce fut Reech qui lui ouvrit les yeux, un soir, alors qu’ils prenaient ensemble l’ascommun pour rentrer chez eux.
‒ T’as toujours pas reçu ton avis d’embarquement, toi non plus, lui dit-elle.
‒ Je crois pas que je le recevrai un jour.
‒ Comment ça ?
Reech posa la main sur le bras de Mona.
‒ Je sais compter, c’est tout. Nous sommes quarante milliards sur cette planète. Et on est évacués au rythme de cinq millions par jour. À ce rythme, faudra plus de vingt ans pour tous nous sortir !
Les passagers à côté d’eux commençaient à écouter la conversation.
‒ Et ça, c’est la prévision optimiste, ajouta Reech. Parce que pour l’instant, c’est l’évacuation vers les systèmes les plus proches. Mais aucune planète n’est en mesure d’accueillir un tel flux d’immigration. Tôt ou tard, on sera déposés dans des systèmes plus lointains et la cadence va ralentir.
Reech attendit quelques arrêts avant de continuer. Quand la foule dans l’ascommun fut moins dense, il se pencha vers Mona et lui glissa à l’oreille :
‒ J’ai un pote, il a réussi à dégoter un vieux moteur supraluminique et l’a fixé sur sa navette. Je pars ce soir. Si tu veux, y’a une place pour toi.
Mona se figea.
‒ T’es complètement fou. Son bricolage, y’a une chance sur deux qu’il tienne pas. Vous allez finir disparus dans l’hyperespace, c’est tout ce que vous allez y gagner !
‒ C’est notre seule chance de survie. Elle est mince, mais je choisis de la prendre. Et toi ?
‒ J’attendrai mon avis d’embarquement.
Reech regarda ses pieds, comme vaincu.
‒ Si tu changes d’avis, bipe-moi. Faut que tu saches une chose, quand même. Tu recevras ton avis que quand tous ceux qui sont plus riches que toi seront partis. Regarde bien autour de toi et réfléchis.

Mona laissa Reech partir sans elle. Elle n’avait pas préparé ses affaires, elle avait toujours son travail, elle n’était pas prête à partir de façon clandestine. Les messages officiels assuraient qu’il n’était pas nécessaire de paniquer, qu’il faudrait de longs mois avant que l’atmosphère de la planète ne devienne irrespirable, et que chacun aurait, à un moment ou un autre, son avis d’embarquement. Si aucun écran ne le disait, Mona était convaincue que la recherche scientifique était sur les dents. Évacuer la planète était une mesure de précaution, il était évident que trouver une solution permettant à tous de rester était économiquement plus intelligent. Les autres planètes ne pouvaient qu’aider à financer une telle recherche, cela leur épargnerait d’avoir à accepter des milliards de réfugiés.

dimanche 30 juillet 2017

[Psycho-test] quel personnage de jeu de rôle es-tu ?

Notre grande tradition estivale est de retour !
Cette fois, j'ai fait un effort, tu n'as pas besoin de crayon.
À chaque question, clique sur l'image correspondant à la réponse te ressemblant le plus. Tu découvriras quel personnage de jeu de rôle te ressemble le plus.

Question 1

Parmi ces boissons, laquelle consommes-tu dans une quantité impressionnante ?

Je crois que je dois écrire quelque part "à consommer avec modération"...
Le rouge
La bière
De l'hydromel
Du détergent
De l'eau de source
Du rhum

Du café
Du soda

dimanche 25 juin 2017

Un peu de lecture - Les Compagons du Foudre

Si tu ne sais pas encore quoi emporter sur la plage comme lecture, voici une suggestion pour cet été.


Avertissement : tu liras sur la biographie de l'auteur qu'il est né à Nantes et qu'il est amateur de jeu de rôle. Effectivement, même s'il vit désormais en région parisienne, je le connais et il a d'ailleurs participé à la rédaction d'un ou deux articles de ce blog. Cette présentation n'est par conséquent pas forcément complètement impartiale.

Le Foudre est un vaisseau d'une technologie aujourd'hui oubliée, datant d'avant la Der, la guerre ayant rendu la terre inhospitalière. Son équipage est constitué de personnages hauts en couleur, vivant en toute illégalité de la recherche d'objets technologiques dans la brume. L'histoire commence quand une jeune femme tombe à travers la carlingue, rendue amnésique par le choc. Poursuivis par les autorités, les héros vont se retrouver plongés dans les intrigues de l'Ordre du Renouveau, la théocratie en place...

samedi 27 mai 2017

Concours de nouvelles

J'ai été contactée il y a peu par les éditions Publibook pour diffuser leur concours de nouvelles. Comme j'en publie de temps à autre sur ce blog, et que nombreux sont les rôlistes à être également auteurs, je ne doute pas que certains d'entre vous seront intéressés.


mercredi 19 avril 2017

Voyage extraordinaire - scénario Bob


Le colloque c'est fini (et depuis un bon mois) et je voulais en profiter pour faire partager le scénario que j'avais écrit, un peu à l’arrache, pour cet événement. J'y ai apporté quelques modifications subtiles suite à la soirée.

Scénario

Synopsis 

En 1909, un voyage scientifique s’organise dans l'Antarctique. Mais est-ce que les objectifs de la mission sont les mêmes pour tout l'équipage ?

samedi 1 avril 2017

L'art comme source d'inspiration

En tant que meneuse de jeu, j'ai régulièrement besoin d'idées pour concevoir la trame de mes scénarios. Si tu as lu des articles à ce sujet, tu sais probablement toute l'utilité qu'il y a à nourrir ton imaginaire par des œuvres de fiction. Tu connais peut-être également  la grande liste des intrigues de jeu de rôle. Dans cet article, je te propose une approche un peu plus originale, mais très inspirante : l'art.

Imagine que, en tant que meneur, tu as à écrire un scénario au cours duquel tes PJ vont devoir faire un trajet en montagne, et tu ne sais pas comment le pimenter.

Prenons par exemple la célèbre œuvre  Sol, playa y pescado de Mifaro.


On va s'abstraire des interprétations savantes et chercher plutôt ce qui nous servira. Par exemple, il y a le tracé bleu en bas à droite, je crois qu'il est censé représenter la tristesse ineffable de l'être profond, mais pour notre scénario, on va se dire que c'est un lac. Un lac de montagne, rien de plus banal !

Maintenant, quel événement pourrait se produire au niveau de ce lac ? Le trait marron pourrait être un PJ, on dirait un bonhomme en train de plonger ! (oui, avec de l'imagination, mais si tu lis ce blog, tu n'en manques pas)